Éditorial du président

Cher.e.s adhérent.e.s,
Cher.e.s collègues,

Depuis plus d’un siècle, la Société Française de Psychologie reste particulièrement active dans l’accompagnement des évolutions de notre discipline qu’il s’agisse de la recherche en psychologie et sa dimension éthique ou de la pratique de la psychologie et sa dimension déontologique. L’actualité de la SFP nous renvoie ainsi à ses missions fondatrices de notre société savante.
« Déontologie des psychologues : l’union fera la force » c’est sous ce titre que le Cerédépsy auquel participe activement la SFP, signe un article dans le dernier numéro du Journal des Psychologues. L’enjeu : aboutir l’écriture d’un code de déontologie unique qui fédère l’ensemble de la profession. Les 21 organisations (associations et syndicats) qui composent actuellement le Cerédépsy appellent ici psychologues praticiens, enseignants chercheurs, étudiants en psychologie à s’associer à cette démarche. Pour la SFP, c’est une étape essentielle qui est engagée car elle ambitionne pour la psychologie de définir les droits et devoirs qui s’imposent à chacun et participe pleinement à sa reconnaissance.
Parmi les questions d’actualité, en cette nouvelle période de recrutement académique, rappelons que les statistiques du Ministère de l’Enseignement Supérieur établies sur cinq ans montrent une tendance au recrutement en local (35% des MCU et 65% des PU) et soulignent la nécessité de veiller sur l’équité des évolutions de carrières des hommes et des femmes. Depuis 2018, un Observatoire du Recrutement Académique en Psychologie (ORAP) a été créé avec le soutien de la SFP et de l’AEPU. Dans un communiqué récent, l’ORAP s’est adressé aux membres des Comités de sélection, aux Présidents d’Université et aux candidats pour que chacun soit en veille sur le respect de « bonnes pratiques ».
Parce que la SFP se donne aussi pour mission d’accompagner les doctorants qualifiés dans la campagne de recrutement des Maîtres de conférences, le 5 avril dernier s’est tenue à l’Université de Tours une journée de préparation aux auditions. Cette journée, coordonnée par le département recherche de la SFP, renouvelle avec succès un rendez-vous pris depuis plusieurs années. L’objectif est de soutenir chacun dans la valorisation de son parcours, sa mobilité et la prise en compte des attentes des jurys.
Notre actualité, c’est aussi le 60ème congrès de la Société Française de Psychologie qui se tiendra les 4, 5 et 6 septembre 2019 à l’Université de Poitiers. Sous l’intitulé « Apprentissages, vulnérabilités, préventions », un grand nombre de sous disciplines qui sont autant de rendez-vous entre praticiens et chercheurs permettront une nouvelle fois de faire une double démonstration : notre capacité à produire de la diversité dans des travaux rigoureux et innovants et notre capacité à affirmer sans ambiguïté l’unicité de notre discipline.

René CLARISSE
Président de la Société Française de Psychologie

Lire la suite


Congrès SFP 2019 : Poitiers !

Le prochain congrès de la Société Française de Psychologie se tiendra à Poitiers les 4, 5 et 6 septembre 2019.
La Société Française de Psychologie s’est associée au laboratoire CeRCA (UMR 7295) et à l’équipe CAPS de l’EA 4050 pour cette grande occasion.
Le thème de cette année est "Apprentissages, Vulnérabilités, Préventions" : il a pour objectif de présenter un large éventail des domaines de la psychologie, de la recherche fondamentale aux applications pratiques.
Ce thème permet de regrouper de multiples acteurs e la psychologie, notamment les chercheurs et les professionnels issus des différents champs de la discipline, mais également les étudiants.
Outre les communications orales et affichées et des symposiums, plusieurs tables rondes seront organisées pour discuter des problèmes actuels dans une approche pluri-disciplinaire.
Les praticiens pourront présenter leurs travaux et réflexions lors d’une demi-journée réservée. Ce sera l’occasion de partager et de débattre à propos des problèmes actuels sur lesquels ils interviennent. L’objectif de cette demie-journée sera également de favoriser les échanges entre chercheurs, praticiens et partenaires territoriaux.
Pour assister au Congrès et consulter les informations pratiques, INSCRIVEZ-VOUS sur la page du Congrès en cliquant ici
ATTENTION POUR RÉGLER VOTRE INSCRIPTION, rendez vous sur la page de paiement SFP en suivant ces étapes :
1/ Consultez les tarifs ci-dessous et relever celui qui vous concerne
2/ Accédez ici directement à notre page de (...)

Lire la suite


Préparation aux auditions aux postes de MCF

Comme tous les ans, depuis une bonne douzaine d’années, la SFP a organisé cette année à Tours avec la participation active et le soutien du département de psychologie de l’université de Tours, une journée de préparation aux auditions aux postes de Maîtres de conférences (MCF), à l’adresse des jeunes docteurs qualifiés pour occuper ces postes. Y ont participé 13 docteurs sur un vingtaine de demandes. Ces jeunes candidats se sont déplacés de partout ( Caen, Bordeaux, Montpellier) pour venir se préparer au concours de recrutement des MCF en psychologie au sein de l’université française.
Deux Comités de Sélection (CoS) fictifs ont été mis en place pour cette journée. Ces CoS étaient composés aussi bien de collègues de l’université de Tours (Nathalie Bailly, Robert Courtois, Séverine Fay, Nadine Le Floc’h, Valérie Pennequin, Sandrine Vanneste) que des membres de la SFP (Emilie Boujut, René Clarisse, Kamel Gana, Raphaël Trouillet, Guillaume Vallet).
La SFP tient à remercier bien vivement l’université de Tours et les collègues Tourangeaux qui ont accepté de participer à cette journée.

Lire la suite


Communiqué de l’Observatoire du Recrutement Académique en Psychologie (ORAP)

Cher.e.s collègues,
Nous vous rappelons que l’Observatoire du Recrutement Académique en Psychologie (ORAP) a été créé en 2018, avec le soutien de l’AEPU et de la SFP.
Il a pour but de dresser un bilan objectif du recrutement académique en psychologie portant notamment sur le profilage des postes, l’origine géographique des candidat.e.s recruté.e.s, leur répartition selon le genre, etc…
Nous sommes particulièrement préoccupé.e.s par la tendance au recrutement local dite « localisme ». En effet, les statistiques du Ministère de l’Enseignement Supérieur, sur cinq ans (2013-2017) indiquent qu’en moyenne 35% des MCU et 65% des PU recruté.e.s sont locaux.ales.
L’argument le plus avancé pour justifier le localisme académique est celui de ne pas perdre un.e excellent.e candidat.e local.e lorsqu’il s’agit d’un poste de MCU, et de ne pas casser une dynamique de recherche créée et d’investissement collectif par un.e HDR lorsqu’il s’agit d’un poste de PU. C’est entendable, dès lors que les dossiers présentés par les candidat.e.s locaux.ales sont d’un niveau équivalent ou supérieur à ceux des candidat.e.s extérieur.e.s, ce qui est loin d’être systématiquement le cas. L’un des enjeux en amont porte sur le profilage des postes qui doit être suffisamment ouvert pour permettre l’adéquation avec des candidat.e.s externes et aussi la constitution des comités de sélection qui doivent être irréprochables.
Concernant la parité, les données ne sont pas plus rassurantes. Ainsi, il apparaît, en 16e section du CNU, que si 64% des MCU sont (...)

Lire la suite


Claude Flament (1930-2019), un « découvreur » infatigable.

Évoquer Claude Flament est une tâche extrêmement difficile tant la densité de son parcours et de son œuvre prédomine lorsqu’on pense à lui. Un parcours qui débute dans le laboratoire de Psychologie Expérimentale et Comparée de Paul Fraisse au tout début des années 50. Claude Flament y développe une orientation expérimentale très marquée et un goût d’emblée affirmé pour la psychologie sociale expérimentale et la modélisation théorique et statistique. Il part ensuite pour Aix-en-Provence où il fonde, en 1967, le laboratoire de psychologie sociale dont il sera le directeur jusqu’en 1983. Il y dirigera en autres les thèses de Jean-Paul Codol, de Jean-Claude Abric et la thèse d’Etat de Michel-Louis Rouquette. Membre co-fondateur de l’Association Européenne de Psychologie Sociale Expérimentale qu’il préside de 1972 à 1975, Claude Flament a fait partie de ces pionniers de la psychologie sociale européenne aux côtés d’illustres noms de notre discipline tels que S. Moscovici, H. Tajfel, J.M. Nuttin, W. Doise, M. Mulder ou G. Jahoda. Il sera d’une grande influence concernant l’utilisation des modèles mathématiques, à propos desquels il présentera ses travaux lors de la première conférence de l’EAESP à Sorrento en 1963. Il organisera le 5ème meeting de l’association à Aix-en-Provence en 1967. Sa carrière à Aix (1961-2015) sera profondément marquée par son investissement dans ce qu’on appellera par la suite la théorie du noyau central. Il créera et développera avec J.-C. Abric l’approche structurale des représentations sociales. (...)

Lire la suite


Evaluations nationales en français et mathématiques des élèves entrant en CP : quels apports de la psychologie scientifique ?

Pour la Société Française de Psychologie et l’Association de Psychologues de l’Education Nationale, 2nd degré et supérieur
Document réalisé par Virginie LECLERCQ, PhD, Maître de Conférences en Psychologie cognitive, Université Paul-Valéry Montpellier 3 Stéphanie BELLOCCHI, PhD, Maître de Conférences en Psychologie du développement, Université Paul-Valéry Montpellier 3
1. Présentation et objectifs généraux de ce travail
Le ministère de l’Education Nationale a engagé une procédure d’évaluation portant sur les niveaux en français et mathématiques des élèves entrant en classe de CP. La mise en œuvre de ce dispositif a généré de nombreuses réactions de la part des enseignants et des organisations syndicales. Cette évaluation a fait l’objet de nombreux articles dans les médias et il a été finalement décidé d’assouplir les consignes du dispositif et d’envisager un nouveau dispositif dans un délai d’un an. Si les épreuves incluses dans le dispositif portent sur des acquis en français et mathématiques, de nombreuses critiques ont porté sur la cohérence des contenus de l’évaluation avec les programmes de maternelle et sur l’utilité des résultats obtenus, autrement dit, sur la validité des mesures fournies par les tests soumis aux enfants. Dans une perspective d’évolution du dispositif existant, l’identification des facteurs pouvant affecter la validité des résultats aux tests, ainsi que des solutions possibles pour y remédier, constituent un enjeu important. La psychologie, en tant que discipline scientifique, a travaillé de longue (...)

Lire la suite


Appel à projets bourse mobilité SFP 2019

En tant que société savante la Société Française de Psychologie (SFP) souhaite contribuer au développement de la recherche scientifique en offrant tous les ans une bourse de mobilité d’un montant de 3000 euros à un.e doctorant.e qui en fait la demande. Cette bourse, ouverte aux candidat.e.s dont le laboratoire est adhérent à la SFP, sera destinée au financement d’un séjour dans un laboratoire afin d’effectuer un stage ou une recherche dans le cadre de la thèse. Les projets dans un laboratoire francophone seront privilégiés.
Le dossier de candidature comprendra le CV du candidat.e, un résumé du projet de thèse, et développera l’apport de la mobilité pour le projet de thèse et/ou pour un projet de post-doctorat. L’évaluation du dossier sera faite par le département Recherche de la Société Française de Psychologie.
Les candidatures sont à adresser à Xavier Corveleyn (xavier.corveleyn@unice.fr) en indiquant dans l’objet « bourse mobilité SFP 2019 » au plus tard le 03 septembre 2019. Les résultats seront diffusés début novembre 2019, pour permettre une mobilité durant l’année 2020.

Lire la suite


Voir toutes les actualités