Éditorial du président


Cher.e.s adhérent.e.s,
Cher.e.s collègues,

Notre dernier congrès qui s’est tenu en septembre 2019 à Poitiers a permis de réunir près de 300 participants. Ce fut l’occasion d’échanger sur les réflexions et travaux qui animent la communauté des psychologues, chercheurs et praticiens mais aussi de prendre acte de quelques rendez-vous annoncés. Aux premiers jours de la nouvelle année 2020, il nous appartient donc de faire un premier état de ce qui sera notre actualité pour l’année à venir. Pour bon nombre des évènements attendus, le fil conducteur reste l’affirmation du devenir de la psychologie dans sa diversité et ses valeurs.

Ainsi avec le rapport Charvet, nous voilà à nouveau avec les mêmes nécessités de positionnement que celles qui animaient sans doute Maurice Reuchlin lors de la session annuelle de la SFP de 1968 : les questions d’orientation et de conseil nécessitent des praticiens formés à la psychologie, compétents et respectueux de déontologie et d’éthique. Nous sommes plus que jamais soucieux des dérives possibles des fonctions d’orientation et de conseil et il est essentiel de permettre aux psychologues de l’Education nationale de pouvoir exercer leurs missions. Toutes ces questions ne sont pas sans lien avec d’autres sujets sur lesquels la SFP est présente, comme celui des mésusages de la psychologie et des tests. Le contexte actuel appelle à la plus grande vigilance depuis les exigences scientifiques attachées à l’élaboration des tests jusqu’à l’éthique étroitement liée à leur usage. Le risque d’utilisation d’outils et méthodes relevant du seul exercice du psychologue par des professionnels non habilités reste présent autant que le recours à de prétendus outils psychologiques qui n’en présentent aucune des qualités requises. Nous ne manquerons pas de vous faire part de nos contributions sur ces questions au fil de l’actualité de nos trois départements.

Les questions d’éthique et de déontologie sont dans l’ADN de notre société savante et nous sommes régulièrement interpelés pour apporter avis et conseil sur ces différents points. C’est dans cette logique que la SFP s’est engagée tout d’abord dans le Girédép puis dès sa création au sein du Cérédépsy, regroupement d’organisations de psychologues pour construire ensemble une existence réglementaire de la déontologie des psychologues. La réactualisation du code de déontologie de 2012 portée par ce large regroupement d’organisations, ne peut que le renforcer, en tant que code de référence, y compris sur le terrain juridique ; l’état des lieux et la réflexion sur les différentes hypothèses possibles pour aboutir à une inscription réglementaire sont étroitement associées à l’analyse du contexte national et européen. La SFP se fera l’écho dans les mois qui viennent de ces travaux dont elle est pleinement partie prenante.

Dans la continuité d’activités engagées depuis de nombreuses années, la SFP continue à porter des exigences fortes en matière de formation des psychologues. Elle a participé durant toute l’année dernière au groupe de travail organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et souhaite pouvoir continuer à apporter sa contribution pour la poursuite des travaux engagés avec la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP) sur l’allongement de la formation en psychologie. La SFP compte bien être un acteur déterminé dans la poursuite de ce projet (communiqué du 3 septembre 2019). En matière de formation et d’usage du titre de psychologue, la SFP vient également de cosigner avec d’autres organisations une interpellation du Premier Ministre quant à la suppression de la « commission chargée d’émettre un avis sur les diplômes étrangers dont les titulaires demandent l’autorisation de faire usage professionnel du titre de psychologue » (voir courrier du 5 décembre 2019). Cette décision purement administrative tient pour négligeable la complexité des dossiers à examiner et le caractère incontournable d’un avis expert et non purement administratif.

Un congrès en appelle un autre … et pour cette année 2020, le Congrès annuel de la SFP se déroulera dans un cadre particulier, celui de la semaine mondiale de la Psychologie. Notre évènement sera donc aussi celui de l’Association Internationale de Psychologie Appliquée (IAAP) et de l’Institut de Psychologie de l’Université de Paris qui célèbreront chacun leur centenaire. C’est sous l’intitulé « 100 ans de psychologie, histoire, actualité, devenir » que nous fêterons dignement la psychologie, les 24 et 25 Avril 2020 à Paris avec un ensemble de manifestations, évènements et participation de conférenciers du monde entier. Le Comité National Français de Psychologie Scientifique (CNFPS), l’Académie des Sciences Morales et Politiques, l’Institut Universitaire de France (IUF) participeront également à ces journées. Alors, d’ores et déjà, à vos agendas !

La vie de la SFP sera donc cette année encore, très riche et nous voulions vous remercier, chers adhérents, chers collègues pour nous avoir aidés à rendre toutes ces actions possibles. Nous remercions également les laboratoires qui ont adhéré et ceux … qui s’apprêtent à le faire. Merci également à l’Association de Psychologie Scientifique de Langue Française (APSLF) pour sa confiance. La SFP a fait le choix de promouvoir deux revues en langue française et anglaise, Psychologie française et Pratiques psychologiques. Comme vous le savez, une revue scientifique exige une production de qualité et des abonnés, aussi nous vous incitons à y soumettre vos meilleurs papiers, à vous abonner ou y faire abonner vos universités, centres de documentation, bibliothèques s’ils n’y étaient pas. Enfin, une association ne vit que par ses membres, aussi sans attendre le prochain congrès, n’oubliez pas d’adhérer ou de renouveler votre adhésion et de faire connaître la SFP à de futurs adhérents.

L’année 2019 vient de s’achever, je vous souhaite au nom de la SFP et de son Conseil d’Administration une très bonne année 2020 et à très bientôt à Paris les 24 et 25 Avril 2020 pour la semaine mondiale de la Psychologie.

René CLARISSE
Président de la Société Française de Psychologie