Loi LPR : la position de la SFP


Considérant la situation comme exceptionnelle, suite à la tenue le 9 novembre de la commission mixte paritaire sur la loi de programmation de la recherche, la SFP, avec d’autres sociétés savantes, encourage les chercheurs en psychologie, les praticiens et les autres scientifiques à protester contre les dernières dispositions de la loi LPR Elle déplore le manque d’ambition de cette loi, l’augmentation du nombre d’emplois précaires, et l’introduction en dernière minute d’un amendement limitant grandement le rôle du CNU et restreignant le droit de manifester sur les campus universitaires. Pour information, des enseignants chercheurs en droit ont lancé une opération "écrans noirs" relayée par les collectifs Facs et labos en lutte, RogueESR, Sauvons l’Université et Université Ouverte.